Médée

Les Géotrupes / Christian Esnay

Résidence du 25 février au 6 mars 2019

Les Géotrupes / Christian Esnay

Médée

Texte Euripide, traduction Jean Delabroy

O tendre peau, et souffle des petits, si délicieux,
Partez, partez ! Je ne suis plus capable de vous regarder,
Les enfants. - Je suis vaincue par les malheurs.
Et je sais les malheurs que je vais commettre,
Mais la rage est plus forte que mes décisions,
Chez les mortels, c’est elle, la coupable des malheurs les plus forts.

Après avoir créé la Tétralogie (Hécube et Hélène, Oreste et Le Cyclope), Christian Esnay et sa troupe s'emparent d'une nouvelle pièce d'Euripide.
Médée traite de la fin de l'histoire de Jason et de Médée, qui ont tous deux fui vers Corinthe après que Médée eut tué Pélias, par amour pour Jason. Euripide fond en une seule tragédie d'une part l'ample épopée des Argonautes, d'autre part les traditions diverses qui font de Médée une meurtrière.
« C'est certainement Euripide qui a imaginé de faire du meurtre des enfants un acte délibéré de Médée, audacieuse innovation, car ailleurs (Folie d'Héraclès, Bacchantes) l'infanticide a toujours l'excuse de l'égarement envoyé par un dieu. […] De tous les poètes grecs, Euripide est le seul qui ait dépassé la misogynie populaire et osé dire atroce la condition des femmes. Celle-ci apparaît dans toute son absurdité dans Médée, partagée entre une sensualité exigeante qui devrait faire d'elle une esclave soumise, et un caractère auquel les vertus patientes sont étrangères. Au moment même où elle vient de les répudier avec mépris, elle dit à sa nourrice : « Je compte sur toi, tu es une femme aussi ». Toute une vie écartelée tient dans ce pathétique appel. » Marie Delcourt-Curvers, Tragiques grecs

Pourquoi Euripide ?
"Le monter, c’est simplement le faire connaître.
Ce n’est que justice. Incompréhensiblement, celui qui est considéré comme l’égal des deux autres grands Tragiques grecs, Eschyle et Sophocle, celui qu’on a toujours célébré comme le plus singulier des trois, celui auprès de qui, pendant des siècles, les artistes ont cherché inspiration (dramatique, lyrique, musicale), celui enfin que Nietzsche lui-même s’est donné comme seul vrai interlocuteur dans Naissance de la tragédie, n’est pour ainsi dire jamais monté. Il y a bien des raisons à cela. Essentiellement son inventivité hors normes, déroutante, pas « aristotélicienne » pour une drachme. Elle ne connaît aucun interdit, ignore les règles et les genres, elle ne se refuse rien, aucune des émotions dramatiques possibles, aucune des ressources théâtrales disponibles : faire plaisanter la tragédie, faire penser la comédie, faire tonner le drame, faire chanter les passions, faire éclater les coups de théâtre, les fusées des rires moqueurs, pousser les intrigues jusqu’à leurs points de non-retour, etc. C’est tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime : du grand opéra, du grand mélodrame, du polar noir, du ballet fou, du dialogue philosophique…" Christian Esnay

Christian Esnay et la compagnie Les Géotrupes

Depuis ses débuts, les expériences de travail de la compagnie des Géotrupes tentent de concrétiser « l’accessibilité au théâtre pour le plus grand nombre » un discours que nous connaissons tous. Il ne suffit pas de dire que l’on est d’accord avec ce discours pour le rendre possible. Cela dépend surtout de comment on le fait et à quelle échelle. La majorité des citoyens ne connaît pas le théâtre et n’est pas prête d’y aller. Ce constat nous a conduit à assumer des principes de travail hors normes et à fixer des objectifs qui sortent des traditionnelles façons de penser le théâtre pour essayer d’apporter quelque chose de neuf. Le groupe est constitué de comédiens partageant ce point de vue sur le théâtre public, objectif premier d’ouvrir le théâtre (dans tous les sens du terme) et le partager. Nous travaillons systématiquement en répétitions ouvertes au public, du premier au dernier jour de travail. Après la mise en scène du diptyque Barker au Théâtre de l’Odéon en 2009, Les Européens et Tableaux d’une exécution, avec en toile de fond l’Europe et la Turquie, la tétralogie d’Euripide exprime une volonté de raconter le Théâtre antique comme étant un théâtre ludique, une véritable fête démocratique.

Mise en scène

Christian Esnay

Avec

Marie Desgranges / Médée, le Choeur.
Zoé Gauchet / La Nourrice, Egée, Le Choeur.
Laurent Pigeonnat / Jason, Le Choeur.
Thiérry Vuhuu / Le précepteur, Créon, Le messager, Le Choeur.

chantier ouvert au public